Leçon 3 – Pourquoi le « secret » de guérir miraculeusement à travers l’œuvre est-il si peu appliqué ?

Guérir d'un mal occulte à travers une oeuvre sincère mythe ou réalité ?

Après avoir vu la leçon 1 et 2, nous allons présentement parler sérieux. Voici une astuce que tu peux facilement intégrer dans ton quotidien pour guérir.

Admettons que tu aimes fortement les canards. (Après tout, ça peut être ton choix ^^).

Et bien tu peux facilement rendre ce que tu aimes en adoration sincère pour Allah, et ce, même avec des gestes simples.

« Vous n'atteindriez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. Tout ce dont vous faites largesses, Allah le sait certainement bien. » (Âl Imrân 92)

Allah

Le Très Haut Dit :

Je m’explique. En Islam, lorsque tu donnes, tu dois essayer de ne pas donner comme l’avare de Molière (^^ pour les intellos) ou comme un « crecre» (^^pour les intimes).

 C’est la raison pour laquelle il va falloir mettre ton cerveau en marche et que tu donnes ce que tu peux et surtout ce que tu aimes.

Un exemple avec nos canards !

Tu peux par exemple acheter un canard et faire un sacrifice pour cuisiner une belle pastilla ou encore un repas royal à tes invités.

Ensuite une fois ton cerveau en méditation, essaie de réfléchir à l’ensemble des œuvres que tu as faites dans un passé proche ou lointain.

Parce qu’on a souvent tendance à oublier ses bonnes œuvres pour laisser place au « tu te rappelles de la vieille qui me regardait d’un œil malveillant ? », «Tu te souviens de la fois où tu es tombée devant tout le monde? » etc.

Concentre-toi bien, car c’est seulement à partir du moment où tu voudras réellement en finir avec ta maladie qu’il faudra te remettre en question.

Poses-toi cette question : est-ce que tu te souviens d’une œuvre dans laquelle tu étais sincère ?

Oui dis-tu ! Ah louange à Allah tu n’as pas Alzheimer.

Donc maintenant, passons aux choses sérieuses.

«L'invocation est l'adoration »

  • Une fois ton remue-méninge d’œuvres sincères mis en place, va te cacher des regards des gens comme si tu voulais cacher les 90 000 euros que tu as trouvés dans un désert lointain.^^
  • Puis, là tu ouvres ton « cœur » et tu fais une invocation remplie de sincérité et de certitude à ton Seigneur. Autrement dit, tu vas faire une invocation avec « tawassoul a3mal »

C'est-à-dire, obtenir une grâce d’Allah à travers une invocation, et par le moyen d’une œuvre pieuse et sincère déjà faite.

«Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement, et avec discrétion. Il n'aime pas les transgresseurs. »[ Sourate 7 - Verset 55 ]

Pour faire simple et niveau « bébé 3 ans » tu vas dire par exemple : « Oh Allah, j’ai retenu mon envie de manger des kit kat depuis mon plus jeune âge, pour ne pas décevoir ma maman qui s'inquiétait de  ma santé. Oh Allah si j’ai fait cette œuvre sincèrement pour toi, alors délivre-moi de cette épreuve ».

Si tu l’as réellement fait pour Allah, afin d’être parmi ceux qui soulagent la charge des parents alors ta demande sera exaucée.

Simulation plus courante

Ça peut être pareil pour le cas d’une femme qui arrête de se dénuder lorsqu’elle sort de la maison. Si elle dit « Oh Allah, si j’ai arrêté de me dévêtir dehors avec sincérité, alors aide-moi à trouver un époux et à guérir de mon sihr ».

Et d’après toi, que se passera-t-il ? Son invocation sera exaucée.

Capiche ma combattante ?

La Magnifique preuve que tu trouveras dans

"Ryad Salihin" 

Abdullah Ibn Omar (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : J’ai entendu le Messager d’Allah (Paix et Bénédiction d'Allah sur lui) dire :

« Trois hommes de ceux qui étaient avant vous se mirent en route jusqu’au crépuscule qui, les fit entrer dans une grotte. Ils dirent alors : « Vous ne serez libérées de ce rocher que si vous invoquez Allah Exalté au nom de vos bonnes actions passées ».

L’un d’eux dit : « Seigneur Allah ! J’avais deux parents âgés et je ne donnais jamais à boire son lait à personne avant eux, que ce soit une personne de ma famille ou de mes esclaves. Un jour j’ai mené paître mes animaux dans un endroit éloigné, si bien que mes parents se sont endormis avant mon retour. J’ai trait pour eux leur part de lait et je les ai trouvés endormis. Il m’a cependant répugné de les réveiller ou de donner leur lait à ma famille ou à des esclaves. J’ai donc patienté, tenant le bol dans ma main, attendant ainsi leur réveil jusqu’à la pointe du jour, alors que mes enfants criaient de faim à mes pieds. Ils se réveillèrent enfin et burent leur lait. Seigneur Allah ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, libère-nous de cette pierre qui nous séquestre ». Le rocher se déplaça un peu mais pas assez pour les laissez sortir.


Le second dit : « Seigneur Allah ! J’avais une cousine que j’aimais par-dessus tout au monde (dans une autre version : que j’aimais aussi fort que l’homme peut aimer les femmes). Je lui faisais des propositions malhonnêtes mais elle s’y est toujours refusée. Jusqu’à ce qu’une année de grande disette la poussât à s’adresser à moi. Je lui donnai alors cent vingt dinars à condition qu’elle se donnât à moi et c’est ce qu’elle accepta. Une fois que je me suis installé entre ses deux jambes, elle dit : « Crains Allah et ne romps le cachet (= l’hymen) que dans la légitimité (du mariage) ! ». Je la laissai alors bien qu’elle fût pour moi l’être le plus cher et je lui ai quand même abandonné l’or que je lui avais donné. Seigneur Allah ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, sors-nous de notre prison ». Le rocher se déplaça encore un peu mais pas assez pour les faire sortir.


Le troisième dit :

« Seigneur Allah ! J’ai pris à mon service des salariés que j’ai rétribués sauf l’un d’eux qui partit en me laissant son salaire. Je le lui fis fructifier jusqu’à en faire une grande fortune. Après un certain temps, il vint me dire : « O esclave d'Allah ! Donne-moi mon salaire ! ». Je lui dis : « Tout ce que tu vois là comme chameaux, bovins, ovins et esclaves est le produit de ton salaire ». Il dit : « O esclave d'Allah ! Est-ce que tu te moques de moi ? ». Je dis : « Je ne me moque point de toi » ! Il prit alors tous ces biens et les conduisit chez lui sans rien en laisser. Seigneur Allah ! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, sors-nous de cette prison ! ». Le rocher s’écarta alors et ils partirent en marchant ».


Hadith unanimement reconnu authentique/Chapitre 1 Hadith 12.

Pour conclure il y a 3 Étapes pour guérir 

  • 1
    Tu multiplies les bonnes oeuvres
  • 2
    Tu médites sur le bienfait qu' Allah t'a octroyé (une oeuvre pieuse)
  • 3
    Tu passes à l'action : tu demandes la guérison à travers cette oeuvre pieuse

Acquérez la guérison Grâce à Allah en multipliant vos invocations avec « tawassoul a3mal ».

Je te propose de lire la leçon 4 pour comprendre les erreurs qui te laisseront malade à vie.

 JAZAKOUM ALLAHU KHEIR 

Qu' Allah vous donne la paix intérieure.

Gagnez Des Hasanettes En Partageant Cette Page Sur Les Réseaux Sociaux !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Leçon 3 – Pourquoi le « secret » de guérir miraculeusement à travers l’œuvre est-il si peu appliqué ?”

Touché par un regard envieux ?